La Compagnie des gardes rouges

Passez votre curseur ou cliquez sur les cartes des personnages pour en découvrir davantage !

Corps de soldats récemment formé de fougueux et jeunes combattants, la compagnie a été assignée par le roi de France à la protection de son conseiller principal, le cardinal de Richelieu, suite à une tentative d'assassinat contre le religieux.

Sous la houlette de Rochefort, ils ont la double tâche de veiller à la protection du Cardinal et d'assurer l'ordre dans la cité. Ils portent d’ailleurs le rouge cardinal, pour souligner leur lien avec l’Église.

C’est une troupe d’élite ; n’entre pas qui veut dans la compagnie des gardes rouges ! Il faut d’abord être accepté pour devenir cadet, et enfin gagner son statut de garde à part entière par l’accomplissement de tâches de haut vol. 

Une certaine rivalité les oppose aux mousquetaires qu’ils considèrent comme la vieille garde, et dont ils déplorent les manquements et les frivolités. Les deux groupes ont parfois des altercations véhémentes. On les dit orgueilleux de leur noblesse, de leur excellente tenue et de leur inflexible discipline.

Les gardes rouges sont en effet des modèles de rigueur et d'efficacité. Ils ont à coeur de faire leurs preuves et de maintenir une bonne réputation. Ils travaillent avec acharnement à soutenir la vision du Roi et du Cardinal de faire de la France la plus grande des nations.

Tout homme ou femme ayant envie de vivre des aventures rocambolesques, d’éventer des complots et de percer les mystères de la cité voudra joindre ce groupe trié sur le volet ! 

(Veuillez prendre note que cette guilde ne peut pas être choisie lors de la création de votre personnage. Elle devra être intégrée en jeu.)

Compétences :

Compétence de base : Panache 

Cette compétence permet d'ignorer le dernier dégât reçu et ses effets. Le personnage doit s'écrier «C'est une blessure superficielle». Après le combat (ou 5 minutes plus tard si la compétence est activée hors combat), le personnage recevra une blessure grave.

Ne permet pas de bloquer un «meurs» ou un «coup assommant». Utilisable une fois par période.    

Privilège de base : Armurerie 

Le personnage se verra remettre gratuitement un permis de port d'arme valide pour les pistolets et mousquets ainsi que la possibilité de recevoir un certain nombre de munitions gratuites (pétards) à la réunion de guilde.   

Compétence d'acolyte : Pour le Cardinal !

Permet au personnage de lancer le cri de ralliement des gardes rouges pour se donner à lui-même et à trois autres gardes rouges un cri de guerre défensif pour la période. Utilisable une fois par période.

Il n'est pas possible d'être sous l'effet de plus d'un cri de ralliement durant une période.

Compétence de chef : Botte secrète de garde du Cardinal 

Le chef des gardes rouges peut donner un coup infligeant automatiquement une blessure grave avec une arme de son choix, et ce une fois par période. Il doit annoncer «Blessure grave» à son adversaire en le touchant.

Personnages :

Rochefort


Au service du
cardinal de Richelieu depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne, Rochefort a une sombre réputation accentuée par sa mine marquée par ses combats passés, intimidant nombre d’adversaires. Quand le Roi a fait créer la Compagnie des gardes rouges pour veiller à la sécurité de son principal ministre, Rochefort a eu la tâche de recruter et de former les premiers gardes, choisis parmi la fine fleur de l’armée française. 

Rochefort en est capitaine depuis, un poste bien mérité de par son expérience du front et l’agilité de sa rapière ! Point besoin de crier après ses troupes quand on est Rochefort : sa prestance et son leadership naturel font en sorte qu’on lui obéit au doigt et à l’oeil… Rochefort est certes capitaine de la garde, mais sa ruse, son agilité et sa persévérance en font une personne toute désignée pour accomplir des missions de la plus haute importance pour le royaume.

François de Jussac

 

La réputation de François de Jussac n’est plus à faire : il est l’une des plus fines lames de France ! C’est un brillant cavalier qui a accompli ses plus grandes prouesses lors de charges qui semblaient pourtant perdues d’avance. Sa vaillance, sa fronde et son efficience l’ont fait remarquer par Rochefort qui l’a engagé pour être le premier garde du corps de Richelieu

Depuis plusieurs années, il est le bras de fer du Cardinal qui lui accorde sa confiance pour des missions... musclées. Homme qui n’a pas froid aux yeux, il est l’un des premiers à avoir joint les gardes rouges et en est devenu l’un des lieutenants. Étant le soldat le plus expérimenté au sein de sa compagnie, il recrute et entraîne les gardes rouges parmi l’élite de la jeunesse militaire parisienne, sachant repérer les plus doués d’entre eux.

 

Bernajoux


Grand épéiste, il a un style fort élégant. Il est dit parmi les gardes rouges qu’il pousse l’escrime au rang d’art. Ce n’est pas le plus grand des gardes rouges par la taille, certes, mais il est certainement le plus teigneux ! Pince-sans-rire, il fait rigoler ses camarades par sa langue acérée tout en conservant un air sérieux, voire bourru. Bernajoux n’est pas le plus enjoué de prime abord, mais il se lance tête baissée dans toutes les missions qui lui sont proposées, avec une ardeur exemplaire.

D’autre part, son esprit aiguisé fait en sorte qu’il n’a pas son pareil pour faire des liens entre divers éléments disparates et ainsi percer des mystères : il a tué dans l'œuf plusieurs conspirations grâce à ce talent. Il est rusé, ce qui lui a valu le surnom de «Le Goupil». Les réussites qu’il a déjà à son actif le positionnent comme un garde de premier plan que tous, parmi la Compagnie, veulent côtoyer afin de prendre part à ses succès.

Biscarat


Son arme est toujours rutilante et sa casaque d’un rouge éclatant, dégageant des odeurs subtilement parfumées. Il a une telle fierté qu’il préférerait briser son épée lui-même plutôt que d'accepter une défaite. Biscarat est sans conteste le plus érudit des gardes rouges : diplômé de l’Académie militaire avec mention, il maîtrise l’art de la stratégie mieux qu’aucun autre de ses camarades.

Il sait également discourir avec finesse et conviction, ce qui lui a permis de nouer des relations fort utiles dans plusieurs couches de la société. Avec ses compagnons, il fait preuve de bonhomie et est généralement d’humeur joyeuse et paillarde… sauf quand il boit, car il a le vin triste. Nombre de rixes dans lesquelles il a été impliqué ont éclaté alors qu’il était ivre.